Icône de la Trinité de Roublev

L'icône de la Trinité
(Andreï Roublev, Moscou, vers 1411)

Introduction à l'icône de la Trinité

 

L'ICÔNE DE LA TRINITÉ
TRISAGION
TROPAIRE ET KONDAKION DE SAINT ANDRÉ ROUBLEV
GENÈSE, CHAPITRE 18, 1-22
POUR ALLER PLUS LOIN - QUELQUES RÉFÉRENCES

 


L'ICÔNE DE LA TRINITÉ

L’icône dite « de la Trinité, » parfois appelée aussi « l’icône des trois Anges, » de l’iconographe russe André Roublev est une des icônes les plus célèbres de tous les temps. Elle est du type d’icône nommé « l’hospitalité d’Abraham. » Depuis les premiers siècles du christianisme, le récit biblique de la visite de trois étrangers à Abraham et Sara (Genèse 18, 1-22 ; voir ici-bas) a été interprété comme une manifestation de la Sainte Trinité. Déjà au IVe siècle, l’historien de l’Église Eusèbe de Césarée écrivait qu’il existait depuis les anciens temps une image de la Sainte Trinité, sous l’apparence de trois anges, à l’endroit même où les trois étrangers sont apparus à Abraham. Les Pères ont compris cet événement soit comme une manifestation, même indirecte, de la Trinité, soit comme une manifestation du Fils de Dieu, accompagné de deux anges. Bien avant Roublev, il existait des représentations iconographiques de cette scène, avec Abraham et Sara qui servent les anges et souvent un serviteur en train de tuer un agneau pour le repas.

Le génie de Roublev a été d’utilisé le thème de l’hospitalité d’Abraham pour en faire une icône d’une grande beauté et qualité artistique qui évoque le mystère de la Sainte Trinité, ainsi que ceux de l’Incarnation du Fils de Dieu et de la Rédemption. L’icône dégage un sentiment de paix, de sérénité, d’harmonie, qui se transmet au spectateur. Mais l’icône de Roublev n’est pas une « représentation » de la Trinité - ce qui d’ailleurs n’est pas possible et est contraire aux canons iconographiques de l’Église orthodoxe. Les éléments historiques du récit biblique sont réduits au strict minimum - Abraham et Sara ne figurent pas sur l’icône de Roublev – et ceux qui restent, par exemple la maison d’Abraham, le chêne de Mambré et le rocher, contribuent à approfondir l’enseignement de l’icône sur la Trinité, l’Incarnation et la Rédemption.

Les pages qui suivent permettent au visiteur de découvrir la théologie de l’icône de la Trinité et de mieux apprécier à la fois l’ensemble de l’icône ainsi que ses détails. La page « L’Icône de la Trinité de Roublev dans la Tradition Orthodoxe » est une page-cadre composée d’une image de l’icône et du texte explicatif du hiéromoine Cyrille (Bradette). Les zones actives de l’image, ainsi que les références dans le texte entre <PARENTHÈSES>, permettent, au moyen d’un clic de la souris, de passer à un agrandissement d’une partie de l’icône. Le Père Cyrille est membre de la Communauté monastique de Saint Séraphim de Sarov, dont le siège est situé à Rawdon, Québec, au Canada.

Il existe beaucoup de reproductions de l’icône de la Trinité et les couleurs sont parfois très différentes d’une reproduction à l’autre. Nous avons utilisé comme source principale des images de l’icône la reproduction qui figure dans le livre de Léonide Ouspensky et Vladimir Lossky, The Meaning of Icons, publié par le St. Vladimir’s Seminary Press à New York en 1983 (ce livre n’existe qu’en anglais et en allemand).

Nous terminons cette introduction avec le Trisagion, la principale prière trinitaire de l’Église orthodoxe, et la prière d’invocation de la Sainte Trinité, qui font partie des prières initiales des offices byzantins, et le tropaire et le kondakion de saint André Roublev, canonisé en 1988. Sa fête est célébrée le 4 juillet.


TRISAGION

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous.
Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous.
Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Très Sainte Trinité, aie pitié de nous.
Seigneur, remets-nous nos péchés.
Maître, pardonne-nous nos iniquités.
Saint, visite-nous et guéris nos infirmités à cause de ton Nom.


TROPAIRE DE SAINT ANDRÉ ROUBLEV

Resplendissant dans les rayons de la Lumière divine, ô saint André,
tu as connu le Christ qui est la sagesse et la puissance divine.
Et par l’icône de la Sainte Trinité,
tu as proclamé au monde entier le Dieu trine.
Ainsi, émerveillés et joyeux, nous te crions :
toi qui jouis de la confiance de la Sainte Trinité,
prie-la que nous soyons, nous aussi, illuminés.

 

KONDAKION DE SAINT ANDRÉ ROUBLEV

Aspirant dès la jeunesse à la divine beauté, vénérable André,
tu fus un admirable iconographe sur la terre de Russie et,
rivalisant de zèle avec tes maîtres porteurs-de-Dieu,
tu brillas par le rayonnement de tes vertus ;
c’est pourquoi de notre Église tu t’es montré l’allégresse et la fierté.


 GENÈSE, CHAPITRE 18, versets 1-16

Yahvé apparut à Abraham au Chêne de Mambré, tandis qu'il était assis à l'entrée de la tente, au plus chaud du jour. Ayant levé les yeux, voilà qu'il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui ; dès qu'il les vit, il courut de l'entrée de la Tente à leur rencontre et se prosterna à terre. Il dit : « Monseigneur, je t'en prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, veuille ne pas passer près de ton serviteur sans t'arrêter. Qu'on apporte un peu d'eau, vous vous laverez les pieds et vous vous étendrez sous l'arbre. Que j'aille chercher un morceau de pain et vous vous réconforterez le cœur avant d'aller plus loin ; c'est bien pour cela que vous êtes passés près de votre serviteur ! » Ils répondirent : « Fais donc comme tu as dit. »

Abraham se hâta vers la tente auprès de Sara et dit : « Prends vite trois boisseaux de farine, de fleur de farine, pétris et fais des galettes. » Puis Abraham courut au troupeau et prit un veau tendre et bon ; il le donna au serviteur qui se hâta de le préparer. Il prit du caillé, du lait, le veau qu'il avait apprêté et plaça le tout devant eux ; il se tenait debout près d'eux, sous l'arbre, et ils mangèrent.

Ils lui demandèrent : « Où est Sara, ta femme ? » Il répondit : « Elle est dans la tente. » L'hôte dit : « Je reviendrai vers toi l'an prochain ; alors, ta femme Sara aura un fils. » Sara écoutait, à l'entrée de la tente, qui se trouvait derrière lui. Or Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge, et Sara avait cessé d'avoir ce qu'ont les femmes. Donc, Sara rit en elle-même, se disant : « Maintenant que je suis usée, je connaîtrais le plaisir ! Et mon mari qui est un vieillard ! » Mais Yahvé dit à Abraham : « Pourquoi Sara a-t-elle ri, se disant : ‘Vraiment, vais-je encore enfanter, alors que je suis devenue vieille ?’ Y a-t-il rien de trop merveilleux pour Yahvé ? À la même saison l'an prochain, je reviendrai chez toi et Sara aura un fils. » Sara démentit : « Je n'ai pas ri », dit-elle, car elle avait peur, mais il répliqua : « Si, tu as ri. »

S'étant levés, les hommes partirent de là et se dirigèrent vers Sodome. Abraham marchait avec eux pour les reconduire.


POUR ALLER PLUS LOIN – QUELQUES RÉFÉRENCES

SUR L’ICÔNE DE LA TRINITÉ DE ROUBLEV

Ange, Daniel, L'étreinte de Dieu : L'icône de la Trinité de Roublev. Desclée de Brouwer, 1980.
Drobot, Georges, « L'icône de la Trinité », dans Contacts, no. 88, 1974, pp. 336-337.
Evdokimov, Paul, L’art de l’icône : Théologie de la beauté. Desclée de Brouwer, 1972.
Greschny, Nicolaï, L'icône de la Trinité d'André Roublev. Éd. Béatitudes/Lion de Juda, 1986.
Krug, G.I. (Moine Grégoire), Carnets d’un peintre d’icônes. L’Âge d’Homme, Lausanne, 1983.
Lazarev, Victor N., Icônes russes : XIe-XVIe siècles. Desclée de Brouwer 1996, pp. 96-100.
Un Moine de l’Église d’Orient (Père Lev Gillet), « La signification spirituelle de l’icône de la Sainte Trinité peinte par André Roublev », Irenikon, XXVI, 1953, pp. 133-139 ; aussi dans Contacts, XXXIII, 1981, pp. 351-358.
Ouspensky, Léonide et Vladimir Lossky, The Meaning of Icons. St. Vladimir’s Seminary Press, 1983, pp. 200-205. (En anglais seulement)
Rousseau, Daniel, L'icône, splendeur de ton visage. Saint-Paul, 1994, pp. 163-170.
Sendler, Egon, L’icône, image de l’Invisible. Desclée de Brouwer, 1981.
Tarkovsky, A., Andréï Roublev. Éditeurs français réunis, 1970.


L'Icône de la Trinité de Roublev dans la Tradition Orthodoxe
par le Higoumène Cyrille (Bradette)

La signification spirituelle de l'icône de la Sainte Trinité d'André Roublev
 par père Lev Gillet

Début de la Page Page d'Accueil

Visiteurs :   depuis le 11-04-2002

Dernière mise à jour : 22-11-00